PUG

Action Cœur de Ville : Qu'est-ce que c'est ?

Reconnaissant les efforts engagés par la commune depuis 2014 avec la mise en place du Projet Urbain Global (PUG), le ministère de la Cohésion des territoires a retenu la ville de Draguignan pour bénéficier du plan national "Action Cœur de Ville".

Le plan national "Action Cœur de Ville" a pour ambition de revitaliser les villes ayant une fonction de centralité telles que Draguignan. Il offre une approche transversale en matière d'innovation, de transition énergétique et environnementale, et de promotion de la ville durable et intelligente.

Pourquoi ?

Les multiples opérations instruites par la commune depuis 2014 ont porté leur fruit puisque Draguignan a été retenue pour bénéficier du dispositif Action Cœur de Ville parmi 222 villes françaises.

Un levier de financement qui, depuis 2019, permet le développement de la ville, en mobilisant les moyens de l'État, la Banque des territoires et Action logement, en faveur de la mise en œuvre des projets de renforcement du cœur de ville, portés par la commune et son intercommunalité. Car il n'y a pas de ville centre forte sans centre-ville fort.

L'objectif consiste à redorer l'image de la ville-centre de l'intercommunalité permettant, par voie de conséquence, l'essor de l'ensemble de son territoire en :

  • redynamisant le centre-ville pour une meilleure vitalité économique, réinventer un parcours commercial attractif à travers la mise en place d’un Contrat de Revitalisation Artisanale et Commerciale (CRAC),
  • agissant sur l’habitat, l’insalubrité, la reconquête du logement en centre-ancien et la diversification de l’offre de logement, au travers d’une OPAH-RU,
  • agissant sur la culture, au travers de l’extension-réhabilitation du Musée des Beaux-Arts,
  • développant l’animation culturelle et sociale, en repensant la place du quartier dans la ville,
  • valorisant le patrimoine pour en faire un atout économique (Aire de Valorisation Architecturale Et Patrimoniale – AVAP),
  • redéfinissant la cohabitation des différents modes de déplacements (automobiles, piétons, cycles…),
  • étudiant la circulation urbaine et en valorisant l’offre de stationnement.


Comment ?

Une convention-cadre, regroupant la ville, Dracénie Provence Verdon agglomération (DPVa) et les 3 partenaires susvisés a été signée en septembre 2018. Elle a été homologuée en Opération de Revitalisation de Territoire (ORT) en janvier 2020.

L’ORT est un outil global procurant de nouveaux effets juridiques et fiscaux. C’est également un outil de référence et de visibilité pour mobiliser les aides de droit commun et attirer les investisseurs privés. Quelques exemples :

  • Accès prioritaire aux aides de l’ANAH pour l’habitat,
  • Eligibilité au dispositif fiscal « Denormandie » dans l’ancien,
  • Dispense d’autorisation d’exploitation commerciale en centre-ville et possibilité de blocage d’extension en périphérie.

Le programme pluriannuel d’actions prévoit, sur la période 2018-2022, le lancement de 80 actions (ville et DPVa) pour un montant prévisionnel de près de 96 M€ TTC.

Un premier bilan 2018-2019 fait état d’un taux de réalisation de 32 % (opérations terminées ou en cours) représentant 14 M€ d’engagements financiers.

La carte, ci-contre, regroupe les actions sur l'ensemble du territoire avec :

  • Les actions de la ville de Draguignan en 2019
  • Les actions de la ville de Draguignan en 2020-2022
  • Les actions de Dracénie Provence Verdon agglomération en 2019
  • Les actions de Dracénie Provence Verdon agglomération en 2020-2022

Pour filtrer ces informations, cliquez sur l'icône en haut à gauche de la carte !

 

Ce dispositif, s’il permet d’obtenir des subventions, a surtout concentré l’attention des pouvoirs publics sur la problématique des centres villes, qui regardent Draguignan d’un œil beaucoup plus attentif et bienveillant.

Un directeur de projet est dédié à cette mission, et coordonne les actions et les partenaires. (Ce poste est financé à hauteur de 40 000 € par an).

Un soutien important est apporté sur les études et l’ingénierie, facilitant la concrétisation de dossiers complexes.

De nombreux appels à projets ou à manifestation d’intérêt positionnent la ville comme acteur potentiel : Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), Réinventons nos cœurs de ville, Microfolies, démarche S’GREEN d’adaptation au changement climatique...

Mais encore ?

Les projets proposés par la commune à l'État sont déployés entre 2019 et 2022.

Certaines actions structurantes, figurant dans le Projet urbain global, ont été intégrées dans le programme Action cœur de ville : boulevard Clémenceau, rénovation du parking de la Victoire, place du Marché, réhabilitation du Musée des Beaux-Arts.

D’autres sont en cours, comme l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat et de renouvellement Urbain (OPAH-RU), le Contrat de Revitalisation Artisanale et Commerciale (CRAC) dont les durées sont respectivement de 5 et 8 ans.

Le pôle universitaire, porté par la DPVa, va également s’étaler sur plusieurs années. L’étude de faisabilité et de programmation, cofinancée par la ville a démarré en juillet 2020 pour une durée d’un an.

Dossiers retenus en 2019 au titre de la Dotation de soutien à l’investissement local (DSIL)

Ville :

  • Réalisation de logements pour étudiants et jeunes actifs (133 097 €)
  • Rénovation thermique et patrimoniale de l’espace sportif Remparts (171 000 €)
  • Valorisation des écoles du centre ancien 1ère tranche (60 000 €)
  • Continuité des pistes cyclables vers le centre-ville (66 240 €)
  • Évolution vers un éclairage public économe en énergie 1ère tranche (73 780 €)

                                                                                               Total : 504 117 €

DPVa :

  • Achat de bus propres – Régie sur Draguignan (244 400 €)
  • Modernisation de la pépinière hôtel d’entreprises (50 000 €)
  • Extension du PEM à vocation de stationnement et d'accessibilité aux équipements publics (137 500 €)
  • Mise aux normes et optimisation énergétique de bâtiments communautaires (133 333 €)

                                                                                             Total : 565 233 €

                                                                                                     Total général pour 2019 : 1 069 350 €


Dossiers retenus en 2020 au titre de la Dotation de soutien à l’investissement local (DSIL)

Ville :

  • Valorisation des écoles du centre ancien 2ème tranche (64 000 €)
  • Évolution vers un éclairage public économe en énergie 2ème tranche (43 200 €)
  • Mise en œuvre de l’Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’AP) (168 000 €)

                                                                                               Total : 275 200 €

DPVa :

  • Achat de bus propres au GNV (412 500 €)
  • Extension du réseau de navettes électriques (30 835 €)
  • Création d’un terrain de football à 11 à Gilly (371 250 €)

                                                                                                  Total : 814 585 €

                                                                                                  Total général pour 2020 : 1 068 785 €

Cet investissement dans le centre-ville va permettre de dégager des moyens pour agir dans les quartiers périurbains, c'est une étape obligatoire pour faire des économies et embellir toute la ville. Ce projet cohérent et équilibré se poursuivra jusqu'en 2022.


Les projets au long cours

L’étude sur l’îlot Observance-Courtiou est terminée. Le programme complet a été présenté en juin 2020. Le bureau d’études SKALA va rédiger la consultation pour lancer une concession d’aménagement qui concernera l’ensemble du centre-ville.

Le dossier Résorption de l’Habitat Insalubre (RHI) de l’îlot Roque-Bauvezer a été accepté par l’Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat (ANAH). La SAIEM pilotera l’opération qui sera réalisée en 2021.

Un programme complet de rénovation thermique des bâtiments communaux sera élaboré. Il porte sur les 23 groupes scolaires et les 6 bâtiments les plus énergivores. L’énergie solaire, la végétalisation des cours en feront notamment partie.

L’étude sur la transition numérique, (concept de smart city) et la réflexion sur l’utilisation du numérique pour le commerce et la mobilité par exemple, va être lancée prochainement.

L’adaptation du cœur de ville au changement climatique. Cette démarche, dénommée S’GREEN, proposée aux 13 villes Action cœur de ville de la Région Sud-PACA, et intégralement financée par la Banque des territoires, se traduit par un accompagnement sur le potentiel en terme de nature en ville et d’adaptation de notre territoire au changement climatique.